Visite

Histoire

Selon Rui Carita (2014), João Gonçalves Zarco arriva à Funchal pour la première fois en 1420 et ancra son bateau aux deux îlots se trouvant à l’ouest de la baie de Funchal, qui sera plus tard envahie par Zarco et sa famille. Il s’agissait d’une importante partie de la ville, située entre la Rivière Saint Jean (Ribeira de São João) et la Rivière Sèche (Ribeiro Seco), où poussaient principalement des céréales et des vignes.

Zarco construisit son manoir près de l’estuaire de Ribeira de São João. Malheureusement, la demeure fut détruite par un incendie qui avait été provoqué afin de se débarrasser des bois alentours pour rendre la terre cultivable. La famille déménagea alors dans une propriété qui se trouve être le Musée Quinta das Cruzes.

Une partie de la propriété des îlots fut donnée au monastère Sainte Claire, le reste revenant à la famille de Zarco et ses héritiers directs, les Comtes de Calheta et les Marquis de Castelo Melhor. Le manoir fut ensuite loué par plusieurs autres familles nobles pour le compte de la famille Gonçalves da Câmara.

En contrebas du domaine de la D. Constança Rodrigues, une chapelle dédiée à Sainte Catherine fut érigée. Elle était entourée par six maisons qui ont été louées par un jeune noble de la Maison d’Aviz. Ce personnage portait les titres de Duc de Viseu et de Beja, Seigneur de Madère et frère de la Reine Eléonore de Viseu, et futur Roi Manuel 1er.

Diogo da Costa de Quental, chevalier de l’Ordre du Christ et sa femme, la D. Mécia de Vasconcelos, ordonna la construction de la Chapelle de Notre Dame des Sept Douleurs en 1622.

Il a même participé activement à la restauration de l’Indépendance en contribuant généreusement au paiement des dépenses d’après-guerre entre le Portugal et la Castille.

Entre 1760 et 1770, la chapelle et la Quinta se trouvaient entre les mains d’une des femmes les plus distinguées de l’histoire de l’île : la D. Guiomar Madalena. En plus de contrôler le commerce du vin à Madère au 18ème siècle en exportant plus de la moitié des tonneaux produits, elle acquit une douzaine de propriétés dans l'archipel et au Portugal, Angústias en faisant partie. Cette dernière était en réalité l’un de ses endroits préféré pour s'échapper de son mode de vie mouvementé. Guiomar décéda dans cette demeure.

Au 19ème siècle, la Quinta das Angústias subit quelques transformations menant à une réduction progressive de sa taille. Le Compte de Carvalhal fit don d’une partie du domaine à l’Hôtel de Ville, et le Cimetière de la Miséricorde devint plus tard le Cimetière Municipal. Le Parc Sainte Catherine que l’on connaît aujourd’hui n’apparut que dans les années 1940.

Plusieurs personnages importants de l’histoire sont passés par la Quinta das Angústias, comme : le Duc Maximilien de Leuchtenberg (beau-frère du tsar russe), la veuve impératrice du Brésil, la D. Amélie de Beauharnais (soeur de Maximilien), la Princesse Marie-Amélie de Bragance (fille de la Duchesse Amélie), le Comte Alexandre Charles de Lambert, cavalier général et assistant du Tsar Alexandre II de Russie, qui changea le nom de la Quinta en Quinta Lambert, et enfin la Reine consort Adélaïde du Royaume-Uni.

Au 20ème siècle, ce domaine servit de conservatoire jusqu’en 1981, où il déménagea dans un hôtel connu sous le nom Nova Avenida, et qui s’y trouve toujours aujourd’hui.

Des modifications ont été apportés à la Quinta dans le but d’accueillir la présidence du gouvernement régional.

Le président du gouvernement régional, Alberto João Jardim, signa la résolution n°444/82 le 3 juin 1982, décidant ainsi que la Quinta Lambert ou Quinta das Angustias, serait officiellement nommée Quinta Vigia afin de souligner la tradition madérienne d’accueillir un espace vert. L’espace dégagé donnera plus tard la possibilité de construire le grand ensemble du Casino.

A l’origine, la Quinta da Vigia ou Quinta Davies, qui était adjacente à la résidence des Angústias, est devenue célèbre pour son habitante de renom, l’impératrice Sissi d’Autriche, qui occupa la maison pour quelques mois.

Visites

Il s’agit d’une visite guidée à destination d’un groupe de visiteurs et effectuée par l’un de nos guides qualifiés. Ces visites ont lieu les jeudis à 16h, toutes les deux semaines, et durent une heure.

Les visites peuvent se dérouler soit en portugais, anglais, français, allemand ou espagnol. Elles peuvent être programmées en vous rendant à notre kiosque Naturalmente Português qui se trouve au premier étage du centre commercial La Vie. Vous pouvez également réserver une visite dans notre boutique Gaudeamus, qui se situe Rua dos Ferreiros, dans l'ancien Collège des Jésuites, ou bien par téléphone au +351 291 705 060, ou par mail à l’adresse suivante: visit@aauma.pt.

Circuit

La visite de la Quinta Vigia débute avec une mise en contexte historique détaillée des changements qu’elle a subi au cours des siècles.

La visite de la chapelle de Notre Dame des Sept Douleurs vous donnera l’occasion de contempler quelques unes des plus belles oeuvres d’art sacré des 17ème et 18ème siècles. Notre affichage comprend des peintures sur bois dorées et polychromes, ainsi que des sculptures artistiques finement ouvragées.

Plusieurs sujets poignants, notamment religieux, sont abordés pendant la visite, ce qui permet d’entamer un dialogue sur la culture portugaise et découvrir comment elle a été affectée, mais aussi comment elle affecte la religion de nos jours.

A l’intérieur du palais, qui est désormais la résidence du Président du gouvernement régional, il est possible d’admirer une collection complète de mobilier et de pièces d’art datant des deux derniers siècles.

Au premier étage, vous trouverez une reproduction du portrait de la D. Catherine Henriette de Bragance, princesse de Portugal puis reine d’Angleterre et d’Ecosse, et à qui Madère fut donnée en tant que dot marital avant d’être retournée à la couronne portugaise.

Deux salons sont finement décorés avec du mobilier traditionnel Chippendale datant du 18ème siècle. Vous pouvez également admirer quelques pièces de porcelaine de Nuremberg. De nombreux invités ont fait la remarque de l’atmosphère romantique qui pouvait régner dans cette pièce.

Sur la partie sud de la façade se trouve un balcon surplombant le jardin, aménagé avec du mobilier en osier provenant de l’île et couvert de carrelage au style néo-classique portugais inspiré des fables de La Fontaine.

Le jardin offre un large panel de plantes exotiques locales ainsi qu’un environnement rafraîchissant où sculptures romantiques se mêlent à plusieurs espèces d’oiseaux tropicaux et de poissons.

Face à la mer et à côté de la Casinha de Prazer se trouve le poste d’observation de la D. Guiomar depuis lequel vous pouvez admirer l’une des plus belles vues de la baie et du centre ville de Funchal.

Imagens


Contacts

La visite à lieu chaque jeudis à 16 heures et dure environ une heure.

La visite peut être réalisée en portugais, anglais, français, allemand, en espagnol et en polonais. Les billets peuvent être achetés sur place, juste avant que la visite commence. Elles se réservent également au magasin Naturalmente Português (1ère étage au centre commercial La Vie), au magasin Gaudeamus – Magasin académique de l’AAUMa – (Rua dos Ferreiros, Rectorat de l’Uma), par téléphone (+351 291 705 060) ou par mail à visit@aauma.pt.